Log in
updated 10:17 AM CET, Jan 17, 2019

Bretagne : Rétrospective du Colloque régional du Jeudi 19 avril 2018 organisé par l' ITES site de Brest

L'"arrivée" à la retraite des personnes en situation de handicap : penser l'avant et l'après

Rétrospective du Colloque régional du Jeudi 19 avril 2018 -  ITES site de Brest avec Bernard Ennuyer, sociologue de la vieillesse, du vieillissement et du handicap

Retrouvez le déroulé et le contenu des interventions sur le site de l'ITES de Brest en cliquant ci-dessous :

logo forumFOCUS sur l'intervention de Mme Anne-Marie Kervern

Adjointe au Maire de Brest
"Droits et citoyenneté des personnes en situation de handicap"

 

Une illustration des nécessaires innovations et créativités à développer dans la réponse aux besoins des personnes en situation de handicap avançant en âge.

csm KERVERN Anne Marie ed907487c2

 

Vous m’avez interrogée sur la stratégie du « crapaud fou » à laquelle j’aime bien me référer :

 Le crapaud fou est un déviant qui sauve l’espèce.

Qui sont les crapaud fous ?

Selon l’ingénieure des mines ThanhNghiem qui explore tout ce qui touche autour de la pollinisation ou des partages du savoir, voici ce que le crapaud fous nous apprennent :

« Les crapauds vivent dans une zone et se reproduisent dans d’autres. Chaque année, de manière grégaire, tous migrent dans le même sens. Lorsque nous construisons de nouvelles routes en travers, ils se font massivement écraser. Sauf que… quelques-uns vont dans l’autre sens, ou trouvent les tunnels que des écologistes font creuser pour eux sous les routes. Parce qu’ils s’aventurent dans des directions non conventionnelles, ces crapauds fous inventent des voies d’avenir et sauvent l’espèce.Dans le genre humain, on pense à Darwin, qui a mis au point la théorie de l’évolution des espèces en observant des oiseaux, alors qu’il était parti sur un bateau comme géologue. Ou à Tim Berners-Lee, qui a transformé un réseau militaire en l’Internet que nous utilisons aujourd’hui. Les crapauds fous, ce sont ces individus qui « hackent » l’avenir. Guidés par leur seul instinct, ils partent dans des directions absurdes et reviennent ouvrir aux autres les tunnels qu’ils ont trouvés. Nombreux meurent écrasés, mais sans eux, pas d’évolution possible de l’espèce.Le crapaud fou, c’est l’idée que la survie de l’espèce passe par un changement de comportement. Le but de ces crapauds non grégaires est d’ouvrir une multitude de crapauducs entre les rapports d’experts les plus émérites, les start-up et initiatives sociales les plus folles, les actions citoyennes les plus courageuses, les acteurs de terrain les plus ancrés dans la réalité et de de transgresser les frontières pour faire bouger les lignes, en misant sur le « trans » – transgénérationnel, transdisciplinaire, transculturel, transnational ».

Effectivement, ce n’est pas en faisant du copié collé de ce qu’on faisait il y a 15 ans, qu’on va « hacker » l’avenir !